Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Claude REBE a commencé sa carrière artistique par des études à l'école des Arts Appliqués de BEAUNE (Côte d'or), région dont elle est originaire. Elle touche un peu à tout mais se passionne pour l'histoire du costume, ce qui la conduit tout naturellement à s'intéresser à la mode.
Elle "monte" à PARIS, suit les cours de la Chambre Syndicale de la Haute Couture, puis ceux de la réputée "Ecole Berçot" qui  forme encore  à l'heure actuelle une grande partie de nos plus célèbres stylistes.

 
 

Elle tente sa chance en s'inscrivant au premier concours international de dessin de mode organisé par le Secrétariat international de la Laine. Elle y remporte le premier prix de la catégorie "Robe" et c'est Christian DIOR, l'un des jurés, qui lui remet un chèque de 300.000 Frs de l'époque (1954); c'est également lui qui réalise la robe dessinée par Claude Rébé et présentée par le mannequin vedette LUCKY.

Pour l'anecdote, signalons que l'année suivante c'est Yves MATTHIEU SAINT LAURENT qui lui succéda au palmarès... Elle entre alors chez le couturier Jacques FATH qu'elle quitte quelques années plus tard pour suivre son mari en Roussillon où elle va se consacrer à ses enfants et peindre pour son seul plaisir.

Puis, poussée par les siens, elle expose des toiles dans différentes manifestations artistiques du département et de la région. Elle remporte ainsi une médaille d'or au 28ème salon Internation d'Arts Plastiques de Béziers (plus de 900 exposants) et est alors remarquée par certains organismes officiels, puis par des Galeries d'Art qui lui ouvrent leurs portes.
Ainsi, elle expose successivement à STUTTGART, AUCH, DIJON, TORTOSA (Espagne), PERPIGNAN, COLMAR, MARSEILLE, NICE, AVIGNON, LYON, HOSSEGOR, ARCACHON, etc.

 
 

Claude Rébé peint ce qu'elle aime, bouquets, femmes, paysages méditerranéens ou exotique, tout ce qui est coloré et vivant , où elle peut, sans contrainte, jeter sur la toile la couleur en larges traits. De son passé de styliste elle a gardé le plaisir de la création, considérant le modèle comme un simple prétexte.

Elle aime CEZANNE, GAUGUIN, KANDISKY, les expressionnistes allemands et beaucoup d'autres ! Parodiant INGRES, elle affirme avec humour "Quand la couleur est bonne point besoin de dessin !".